Salut & Fraternité

Le trimestriel de la laïcité en Province de Liège

  • Isabelle Vitry
    animatrice en éducation aux médias

Éducation aux médias : aperçu des initiatives

Des pistes concrètes d’Éducation aux Médias1 en Commu­nauté fran­çaise ? Quel exer­cice déli­cat tant les initia­tives se sont déve­lop­pées de façon plétho­rique, voire anti­no­mique depuis la créa­tion du Conseil de l’Éducation aux Médias (CEM) en 1995 ! Dès lors, les sugges­tions reprises ici seront inéluc­ta­ble­ment partielles et non-exhaustives.

Plan géné­ral – L’Europe

La confé­rence euro­péenne « L’éducation aux Médias pour tous » des 2 et 3 décembre 2010 a réuni 300 spécia­listes issus de plus de 30 pays euro­péens et extra-euro­péens. Son objectif ?

« Relier les expé­riences pratiques et les recom­man­da­tions poli­tiques afin de stimu­ler la mise en œuvre de l’éducation aux médias tout au long de la vie, au béné­fice de tous les citoyens euro­péens. » Le résul­tat de ces travaux est à lire dans la Décla­ra­tion de Bruxelles.

Plan d’ensemble – La Commu­nauté française

Depuis son origine, le CEM a reconnu trois centres de Ressources en Éduca­tion aux Médias, chacun lié à un réseau de l’enseignement : le Centre audio­vi­suel Liège, ou C.A.V., du réseau offi­ciel subven­tionné, Média Anima­tion à Bruxelles, Liège et Namur, du réseau libre et le Centre d’Autoformation et de Forma­tion de l’enseignement, ou C.A.F., orga­nisé par la Commu­nauté fran­çaise, pour le réseau de la Commu­nauté française.

Suite au décret du 5 juin 2008, il s’est trans­formé en Conseil Supé­rieur de l’Éducation aux Médias (CSEM)2 et s’est ouvert par ce fait à l’Éducation perma­nente en plus du monde scolaire. Les centres de Ressources repré­sentent donc désor­mais de véri­tables mines d’or, que ce soit pour le monde de l’enseignement, de l’Education perma­nente, de l’associatif ou encore pour le simple citoyen soucieux de déve­lop­per son sens critique de manière active et responsable.

Suivant les moda­li­tés et les spéci­fi­ci­tés propres à chacun d’entre eux, ils regorgent d’activités telles que des forma­tions conti­nuées, des anima­tions à la demande, du prêt de maté­riel, etc. Un exemple parmi d’autres : le C.A.V. orga­nise depuis 6 ans un concours vidéo (fiction ou docu­men­taire) destiné aux classes de l’enseignement secon­daire supé­rieur (4–5‑6e) ainsi qu’aux dépar­te­ments péda­go­giques des Hautes Écoles. Expé­rience qui est avant tout l’occasion d’apprentissages multiples, soute­nus par des aides à la réali­sa­tion propo­sées par le C.A.V.

CC-BY-NC-SA flickr​.com – Old Shoe Woman

Zoom avant sur quelques initiatives

La diver­sité des pratiques est telle qu’il n’est pas inutile de rappe­ler que l’éducation aux médias est un outil d’émancipation et d’autonomie pour chaque citoyen. Elle n’est en aucune manière une « bonne » ou « mauvaise » parole à suivre aveuglément.

Dans les propo­si­tions suivantes, certaines relèvent de l’éducation par les médias3 et d’autres de l’éducation aux médias4. Sur le terrain, ces deux pratiques coexistent tant elles sont complé­men­taires pour déve­lop­per un sens critique face aux médias.

Si l’école béné­fi­cie de plus en plus d’opérations d’éducation aux médias, celles-ci sont encore trop peu « culti­vées » dans le milieu de l’Éducation perma­nente. Pour­tant, nombreux sont les acteurs d’éducation aux médias qui travaillent dans ces deux secteurs.

Ainsi les ciné­mas et centres cultu­rels du réseau « écran Large sur Tableau Noir », orches­tré par le Centre Cultu­rel Les Grignoux (Liège), accueillent une program­ma­tion de films de qualité et à prix modiques, desti­née aux élèves du mater­nel au supé­rieur (dossier péda­go­gique remis à l’enseignant). Dans ces lieux, vous y décou­vri­rez égale­ment des acti­vi­tés d’EaM pour les publics de l’éducation perma­nente (alpha­bé­ti­sa­tion, article 27,…).

Sur le site du Conseil Supé­rieur de l’Éducation aux Médias, vous trou­ve­rez d’autres opéra­teurs de ce secteur : ASBL Caméra etc, Action Ciné Médias Jeunes (ACMJ), Loupiote asbl, etc. Autour du monde de la presse et de l’information, mention­nons notam­ment l’opération « Jour­na­listes en classe » qui permet chaque année d’organiser des rencontres et séances de travail avec des profes­sion­nels de l’actualité.

La curio­sité est un très joli défaut quand elle est mise au service de l’intelligence ! À vous main­te­nant d’être critique par rapport aux propo­si­tions de cet article !

Les Espaces Publics Numé­riques (EPN) s’attèlent, quant à eux, à réduire la frac­ture numé­rique, notam­ment, par des forma­tions acces­sibles à des publics de tout âge, en fonc­tion des besoins et des usages. Les séances de travail ont un prix adapté, voire sont gratuites ! Dans un autre registre, l’asbl les Corsaires œuvre aussi dans ce domaine via leur portail, reflet du projet Magusine.

Enfin, n’oubliez surtout pas les centres de la Média­thèque et la Cine­ma­tek qui possèdent, tous deux, un patri­moine audio­vi­suel et péda­go­gique ines­ti­mable à voir, à revoir et à soutenir !

Gros plan – Et vous ?

La curio­sité est un très joli défaut quand elle est mise au service de l’intelligence ! À vous main­te­nant d’être critique par rapport aux propo­si­tions de cet article !


  1. L’éducation aux médias touche à l’ensemble des médias tels que la radio, la télé­vi­sion, Inter­net, la presse écrite, la bande dessi­née, les jeux vidéos,…
  2. CSEM : www​.csem​.cfwb​.be
  3. Éduca­tion par les médias : les médias sont utili­sés comme support pédagogique
  4. Éduca­tion aux médias : les médias deviennent l’objet d’étude

L’éducation critique aux médias à l’école

Posi­tion du Centre d’Action Laïque
(Mémo­ran­dum du 7 juin 2009)

La radio et la télé­vi­sion mais aussi surtout inter­net (chat et télé­char­ge­ment) et les jeux vidéo occupent une place impor­tante dans le quoti­dien des jeunes. Très tôt, ils en retirent une part impor­tante de leur savoir et de leur culture qui influence les valeurs et leur vision du monde. Inté­grer les médias dans le monde scolaire, c’est répondre aux inté­rêts et aux besoins des élèves. Les médias ouvrent des fenêtres sur le monde, sur les autres et enri­chissent les connaissances.

De même que l’école apprend à lire et à écrire, elle doit aussi apprendre aux jeunes à maîtri­ser les langages média­tiques, à en être des utili­sa­teurs actifs et critiques.

Le Centre d’Action Laïque demande d’intégrer l’éducation aux médias dans les programmes d’études. Une éduca­tion aux médias qui pratique le libre examen et qui prépare les élèves à être des citoyens respon­sables, capables de contri­buer au déve­lop­pe­ment d’une société démo­cra­tique, soli­daire, plura­liste, inter­cul­tu­relle et offrant à tous des chances égales et réelles d’émancipation sociale.

 

 

< Retour au sommaire