Salut & Fraternité

Le trimestriel de la laïcité en Province de Liège

  • Jacqueline Slepsow
    Jacqueline Slepsow
    coordinatrice du service Droits humains

Un poing c’est tout ? une exposition pour dire non à la violence

La violence est une réalité malheu­reu­se­ment omni­pré­sente partout dans le monde, sous diverses formes et à des degrés divers. L’exigence fonda­men­tale de la démo­cra­tie, comme projet poli­tique corres­pon­dant le mieux à celui d’une société de liberté, de tolé­rance, de justice et de paix, est de construire une société libé­rée de l’emprise de la violence et dans laquelle les inévi­tables conflits de la vie quoti­dienne seraient réso­lus de manière paci­fique.

Dans cette optique, pour répondre à l’inquiétude expri­mée (ou non) face au phéno­mène géné­ral de la violence, fidèle à sa démarche d’éducation perma­nente et soucieux de privi­lé­gier l’information et la réflexion, le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège a conçu une nouvelle expo­si­tion Un poing c’est tout ? qu’il a diffu­sée à La Cité Miroir du 26 février au 16 avril dans le cadre d’un mois théma­tique de sensi­bi­li­sa­tion à la violence, à l’éducation à la non-violence et à la gestion posi­tive des conflits.

La théma­tique a mani­fes­te­ment retenu l’intérêt du public, puisque quelque 2 500 jeunes et adultes de tous hori­zons ont visité l’exposition ou parti­cipé aux diverses acti­vi­tés propo­sées dans ce cadre, desti­nées à valo­ri­ser des apti­tudes citoyennes béné­fiques au savoir vivre ensemble en démo­cra­tie. Les nombreuses visites guidées de l’exposition ont par ailleurs permis la réflexion sur les formes, les causes et surtout les consé­quences de la violence, suscité un chan­ge­ment de percep­tion de la violence (trop souvent perçue comme une fata­lité) et du conflit (qui est banal, n’est pas forcé­ment néga­tif ni violent), mis en évidence les nombreuses alter­na­tives à la violence et proposé une série de postes et de repères pour préve­nir la violence et la gestion posi­tive des conflits.

< Retour au sommaire