Salut & Fraternité

Le trimestriel de la laïcité en Province de Liège

  • Hervé Persain
    Hervé Persain
    président du Centre d'Action Laïque de la Province de Liège

Le mot du président

Dans tout le mouve­ment laïque, aux diffé­rents niveaux auxquels il s’étend, nous portons nos reven­di­ca­tions de manière concer­tée, soli­daire et active. Les mémo­ran­dums qui portent nos combats reflètent une synthèse des valeurs, des idées huma­nistes qui conduisent notre vision de la société. Ils consti­tuent un appel commun à un chan­ge­ment de prio­rité dans l’organisation du mode de vie inspiré d’une concep­tion plus soli­daire, plus égali­taire et respec­tueuse de chaque être humain. Ils forment en quelque sorte un jour­nal commun qui porte la voix de l’ensemble des acteurs de la laïcité orga­ni­sée en Wallo­nie et à Bruxelles. Une laïcité de combat, comme le souli­gnait notre ancien président Pierre Galand.

Nous appe­lons notam­ment à combattre aujourd’hui encore ce que William Beve­ridge, écono­miste britan­nique, théo­ri­cien de l’État social, appe­lait en 1942 « les cinq géants », à savoir la pauvreté, l’insalubrité, la mala­die, l’ignorance et le chômage. Après trois quarts de siècle, ces géants sont loin d’être terras­sés. La pauvreté est visible dans nos rues, où les sans-abris témoignent de la dispa­rité dans la répar­ti­tion des richesses, qui n’ont jamais été pour­tant aussi écra­santes qu’aujourd’hui. L’insalubrité des loge­ments est toujours mani­feste, et l’on peine à obli­ger les  proprié­taires à assu­rer des condi­tions décentes pour accueillir les familles les plus précaires.

La mala­die touche encore les popu­la­tions défa­vo­ri­sées, même si d’énormes progrès ont été faits en matière de soins de santé. On limite les dési­gna­tions de méde­cins, on dispense des soins à des prix indé­cents parfois, ce qui laisse appa­raître une méde­cine à deux vitesses. Certes, certains pres­ta­taires s’engagent dans une forme de résis­tance, mais notre sécu­rité sociale subit les assauts d’une concep­tion néoli­bé­rale sans pitié pour ce qui relève du service public.

Les mémo­ran­dums reflètent une synthèse des valeurs, des idées huma­nistes qui conduisent notre vision de la société.

L’ignorance a reculé durant ces quelques décen­nies, mais les attaques au système scolaire et les velléi­tés de priva­ti­sa­tion de celui-ci vont provo­quer de nouvelles dispa­ri­tés dans le mode d’apprentissage proposé à la jeunesse.

Et le chômage est toujours bien présent, malgré les jobs promis, et la flexi­bi­lité exigée de la part des travailleurs rend leur emploi incon­for­table, précaire et la protec­tion sociale qui était offerte à ceux qui n’en trou­vaient pas ou qui étaient licen­ciés est progres­si­ve­ment réduite, comme si la régres­sion de ces aides allait faire naître de nouveaux emplois !

On peut même dire que, loin de progres­ser dans cette lutte, il semble bien que nous cédions du terrain. Il est dès lors plus que temps de se serrer les coudes… Appro­priez-vous ces mémo­ran­dums, et servez-vous en pour déci­der à qui vous accor­de­rez vos voix, ainsi que pour inspi­rer vos candi­dates et candi­dats préfé­rés, le public de votre asso­cia­tion et vos proches !