Salut & Fraternité

Le trimestriel de la laïcité en Province de Liège

  • Stéphane Hauwaert
    Stéphane Hauwaert
    coordinateur du service Animation

Cannabis, dépassons l’interdit, responsabilisons, réglementons !

En Belgique, la loi actuelle inter­dit le commerce et la déten­tion de drogues, sauf pour l’alcool. Or, la consom­ma­tion augmente malgré les moyens déployés par les pouvoirs publics. C’est pour­quoi, le mouve­ment laïque propose la produc­tion et la vente libres mais mieux contrô­lées par l’État afin notam­ment d’empêcher la vente de ciga­rettes, d’alcool et de canna­bis aux mineurs de moins de 16 ans.

Dans ce cadre, le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège a entre­pris de réali­ser un coup de sonde auprès de la popu­la­tion, afin de connaître le point de vue de quelques citoyens sur la théma­tique des drogues douces.

Dans les frimas de décembre, aux abords d’un événe­ment popu­laire orga­nisé dans la Cité Ardente, les sondés étaient invi­tés à répondre à trois ques­tions concer­nant la consom­ma­tion, les sanc­tions actuelles et l’encadrement légal liés aux drogues douces.

Ce « sondage » avait pour but essen­tiel de décou­vrir si une tendance se déga­geait des divers échanges avec la popu­la­tion liégeoise. Il appa­rait que les drogues douces véhi­culent toujours, ici et là, leur lot de méfiances… mais par ailleurs, la tolé­rance, le respect des choix indi­vi­duels et la néces­sité d’un enca­dre­ment à même d’éviter les dérives crimi­nelles ou les risques pour la santé sont évoqués par les personnes rencon­trées.

Les quelques heures passées au contact d’un public très varié ont permis de consta­ter qu’un débat serein, informé et équi­li­bré pouvait être mené sur un sujet qui occupe trop souvent la une des jour­naux sous un éclai­rage sensa­tion­na­liste et effrayant.

Prendre de la hauteur, abor­der un fait de société avec les outils du libre examen, créer un espace de parole, d’échange et débat… Une mission essen­tielle du Centre d’Action Laïque de la Province de Liège.