Salut & Fraternité

Le trimestriel de la laïcité en Province de Liège

  • L’équipe pédagogique des Territoires de la Mémoire

Une exposition pour susciter des Passeurs de Mémoire

Il y a 25 ans nais­sait le projet des Terri­toires de la Mémoire, un projet éduca­tif basé sur le travail de mémoire, la sensi­bi­li­sa­tion aux dangers de l’idéologie d’extrême droite et plus globa­le­ment, des idées liber­ti­cides. L’exposition perma­nente Plus jamais ça ! s’inscrit dans cette démarche : bien plus qu’un outil de mise en contexte histo­rique, elle se veut un outil de réflexion bien ancré dans le présent.


Alors que les idéo­lo­gies extré­mistes foisonnent en Europe et ailleurs, les Terri­toires de la Mémoire sont convain­cus de la faculté de chacun de résis­ter et par ce biais, trans­for­mer nos socié­tés. Ainsi, comme le souligne Justine dans son témoi­gnage au sujet de l’importance du vote en ces temps de désillu­sions, nous pensons nous aussi qu’aucune forme de résis­tance n’est anodine, aucune indi­gna­tion et aucun senti­ment de colère ne sont vains si l’on parvient à les chan­ger pour une dyna­mique de construc­tion, de créa­tion.

Bien au-delà du vote, chaque choix que nous posons au quoti­dien peut parti­ci­per à l’investissement de nos rôles de citoyens ainsi qu’à influen­cer notre envi­ron­ne­ment. Et en se lançant dans la concep­tion de l’exposition ­Passeurs de Mémoire, veilleurs des droits humains, c’est une réelle démarche de trans­mis­sion collec­tive que posent les élèves de l’Athénée Royal Louis Delattre.

C’est aussi tout l’objectif de l’exposition perma­nente Plus jamais ça ! : amener une conscience et une compré­hen­sion de notre histoire afin de mieux nous connaître nous-mêmes, remon­ter le temps au fil des atteintes liber­ti­cides mais surtout des réponses qui s’y sont oppo­sées. Plus que jamais, les Terri­toires de la Mémoire conti­nue­ront à soute­nir ces élans de nos jeunes citoyens.