Salut & Fraternité

Le trimestriel de la laïcité en Province de Liège

  • Florence Wautelet
    Florence Wautelet
    juriste, chargée de missions « Étude & Stratégie » au Centre d’Action Laïque

Aux urnes, citoyennes et citoyens !

Les échéances élec­to­rales consti­tuent un moment capi­tal pour toutes et tous. Le Centre d’Action Laïque (CAL) a saisi ce momen­tum afin de rappe­ler les valeurs fonda­men­tales qui sous-tendent son action mais égale­ment de s’adresser aux repré­sen­tants poli­tiques et aux citoyens. Fruit d’un travail collec­tif, né de la plume de toutes les régio­nales, de Bruxelles à la Picar­die, en passant bien sûr par Liège, ce mémo­ran­dum reflète les reven­di­ca­tions et préoc­cu­pa­tions du mouve­ment laïque qui sont du ressort des communes et des provinces.


Ces dernières sont des lieux privi­lé­giés en tant qu’espaces d’apprentissage de la démo­cra­tie et de la citoyen­neté, des pouvoirs orga­ni­sa­teurs d’enseignement, des four­nis­seurs de services des premières aux dernières années de la vie de leurs citoyens. Offrant un cadre de vie proche à même de garan­tir à chacun l’accès aux droits fonda­men­taux, aux services de proxi­mité et à un espace de liber­tés, ces pouvoirs publics doivent garan­tir l’intégration de chacun, en orga­ni­sant notam­ment l’aide aux personnes les plus fragi­li­sées et préca­ri­sées, au loge­ment des personnes en situa­tion de migra­tion et d’immigration.

Fortes de ces compé­tences et enjeux, les communes et les provinces sont des espaces privi­lé­giés au sein desquels l’expression de la laïcité a tout son sens.

Afin d’éluder une insa­tis­fac­tion qui peut se mani­fes­ter par une pous­sée des extrêmes, des discours simplistes et une désaf­fi­lia­tion poli­tique et citoyenne, le mouve­ment laïque, en tant qu’association d’éducation perma­nente, est soucieux de promou­voir une citoyen­neté parti­ci­pa­tive, critique et respon­sable. Par ailleurs, s’appuyant sur le prin­cipe de la laïcité de l’État, garante d’égalité, de soli­da­rité et d’émancipation, le CAL rappelle que les insti­tu­tions publiques doivent assu­rer une rigou­reuse impar­tia­lité à l’égard des convic­tions philo­so­phiques ou reli­gieuses qui relèvent de la sphère privée et qu’aucune de ces concep­tions ne peut guider la défi­ni­tion et la mise en pratique des poli­tiques publiques. Le mouve­ment laïque réclame, par ailleurs, plus d’équité entre le subven­tion­ne­ment des cultes et celui de la commu­nauté philo­so­phique non confes­sion­nelle, parti­cu­liè­re­ment au niveau des Maisons de la Laïcité.

Offrant un cadre de vie proche à même de garan­tir à chacun l’accès aux droits fonda­men­taux, aux services de proxi­mité et à un espace de liber­tés, ces pouvoirs publics locaux doivent garan­tir l’intégration de chacune et chacun (…)

Depuis la nais­sance du mouve­ment laïque, l’éducation et l’enseignement sont au centre de ses préoc­cu­pa­tions. Le CAL prône un ensei­gne­ment qui renforce la résis­tance aux idéo­lo­gies tota­li­taires et qui forge l’esprit critique ; il soutient une école citoyenne, éman­ci­pa­trice, parti­ci­pa­tive et inté­grée loca­le­ment. Le CAL défend les écoles commu­nales et provin­ciales en tant qu’enseignement offi­ciel subven­tionné, porté par les valeurs de plura­lisme, d’égalité, de tolé­rance et de liberté. Dans le cadre des réformes en cours, le CAL confirme que l’objectif est d’aboutir à terme à un réseau public unifié, permet­tant de garan­tir le trai­te­ment égali­taire entre élèves, de réali­ser des écono­mies d’échelle et de renfor­cer la soli­da­rité entre écoles.

La défense des valeurs laïques de soli­da­rité et d’égalité est indis­so­ciable de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Pour véri­ta­ble­ment porter ses fruits, l’émancipation laïque doit se coupler à un authen­tique projet d’émancipation sociale. Le droit à un niveau de vie suffi­sant consti­tue donc un préa­lable indis­pen­sable à l’exercice d’autres droits fonda­men­taux. Par ailleurs, ces valeurs doivent égale­ment s’exercer en s’appuyant sur des poli­tiques d’égalité et de lutte contre le sexisme, les discri­mi­na­tions basées sur le genre et les violences intra­fa­mi­liales.

Les élec­tions sont des moments impor­tants pour rappe­ler les valeurs fonda­men­tales de la laïcité. CC-BY-NC – Flickr​.com – Michaël Swan

Tout en affir­mant son atta­che­ment à la démo­cra­tie et au respect des droits humains fonda­men­taux, le CAL dénonce les idées véhi­cu­lées par les partis et orga­ni­sa­tions dont l’idéologie prône l’exclusion de groupes ou d’individus. Il défend une société juste, progres­siste et soli­daire, assu­rant à chacun la liberté de pensée et d’expression ainsi que l’égalité de tous devant la loi sans distinc­tion de genre, d’origine, de culture ou de convic­tion. Le mouve­ment laïque invite les respon­sables locaux à sensi­bi­li­ser l’ensemble des citoyens au devoir de mémoire, au travail d’histoire et de vigi­lance, à la néces­sité de dénon­cer le révi­sion­nisme et l’oubli et d’éduquer à la citoyen­neté.

Le mémo­ran­dum conclut par un point consa­cré au déli­cat équi­libre entre préven­tion et sécu­rité. Dans l’exercice de ces compé­tences, le respect des liber­tés fonda­men­tales qui permettent de construire, défendre, exiger des espaces de liberté et en jouir est fonda­men­tal.
À vos urnes !

Retrou­vez le Mémo­ran­dum du Centre d’Action Laïque sur https://​memo​ran​dum2018​.laicite​.be/
ou deman­dez à rece­voir la brochure en télé­pho­nant au 02 627 68 11.