Salut & Fraternité

Le trimestriel de la laïcité en Province de Liège

  • Bernadette Rasquin
    Bernadette Rasquin
    présidente du Centre d’Action Laïque de la Province de Liège

Le mot de la présidente

À quelques jours des élec­tions commu­nales et provin­ciales, nous pouvons analy­ser l’utilisation des réseaux sociaux par les poli­tiques en termes de commu­ni­ca­tion et de propa­gande. Suivre la vie quoti­dienne d’un(e) poli­tique peut donner le senti­ment de bien connaître cette personne, de la rendre fami­lière et de créer un climat de confiance. Au-delà de l’anecdote, il est plus effi­cace pour faire un choix citoyen de consul­ter les rapports d’activités en les compa­rant aux programmes annon­cés, ce que certains sites proposent.

Inter­net, c’est aussi Wiki­Leaks et la divul­ga­tion de milliers de mails et de docu­ments jusque là confi­den­tiels. Preuve que rien ne peut rester secret sur la toile, ni pour les gouver­nants, ni pour le citoyen lambda dont l’analyse des articles qu’il choi­sit de lire et des publi­ci­tés sur lesquelles il s’attarde permet de lui four­nir une infor­ma­tion « pré-forma­tée » à son insu. La mani­pu­la­tion est réelle.

Dans les régimes dicta­to­riaux, Inter­net est une nouvelle arme, le cheval de Troie dont les hackers sont les nouveaux combat­tants. Des alliances invi­sibles ont ainsi déjoué la censure. Le succès des « révo­lu­tions » du prin­temps arabe leur est rede­vable, soutenu bien sûr par la déter­mi­na­tion popu­laire.

Inter­net, c’est le monde en quelques clics ! Mais l’instantanéité de la diffu­sion compro­met trop souvent le recou­pe­ment et la véri­fi­ca­tion des sources d’informations. Comment trai­ter les nouvelles ? Les émotions neutra­lisent l’esprit critique. Les commen­taires des inter­nautes ou le micro-trot­toir remplacent les analyses des jour­na­listes spécia­li­sés et l’absence de média­tion ouvre la porte à toutes les dérives extré­mistes.

Éduquer aux médias et aux réseaux sociaux est devenu incon­tour­nable. Ce numéro de Salut & Frater­nité vous propose un bref tour de la ques­tion en posant des ques­tions essen­tielles.

Et en cette veille d’élections, le Centre d’Action Laïque rappelle que les élus locaux sont les relais les plus proches des citoyens. Dans un contexte social parti­cu­liè­re­ment diffi­cile, un grand nombre de personnes ont un senti­ment de déclas­se­ment social, d’un manque de prise en compte de leurs diffi­cul­tés engen­drées par la préca­ri­sa­tion. Le Centre d’Action Laïque réaf­firme, par son Mémo­ran­dum adressé aux partis poli­tiques, que l’avenir se prépare par la promo­tion et la défense de l’école publique, la néces­saire neutra­lité de l’État, la lutte contre l’extrême droite, contre l’inacceptable, contre la pauvreté et l’exclusion sociale, par la garan­tie du respect et des droits de chacun, par le déve­lop­pe­ment et l’optimisation des services publics et par la soli­da­rité.