Agenda des associations

Le « non pacte » de « non excellence »

Conférence-débat | 12.02.2019 | Espace Laïcité de Jupille

Le « non pacte » de « non excellence »

Conférence-débat | 12.02.2019 | Espace Laïcité de Jupille

Par Jules Jasse­lette, ensei­gnant pendant 24 ans à la Ville de Liège – ancien secré­taire perma­nent de la CGSP ensei­gne­ment, ancien président de la régio­nale de Liège de l’Association des Ensei­gnants Socia­listes et ancien éche­vin de l’Instruction publique de la Ville de Liège.

Une réforme appe­lée « pacte d’excellence » est large­ment mise en évidence posi­ti­ve­ment par les médias. Cette réforme a pour ambi­tion (légi­time) de lutter contre les inéga­li­tés à l’école, l’échec scolaire et les choix par relé­ga­tion. On ne peut que sous­crire à ces objec­tifs ambi­tieux et huma­nistes. Toute­fois, la mise en œuvre révèle des inco­hé­rences, des discours menson­gers, des aber­ra­tions péda­go­giques que les ensei­gnants dénoncent à juste titre : il ne s’agit donc pas d’un pacte, car les ensei­gnants rejettent massi­ve­ment cette réforme (or parler de pacte, c’est parler d’un accord) : c’est donc un « non pacte » . De plus l’examen du contenu de cette réforme met en évidence qu’elle conduira à un dimi­nu­tion phéno­mé­nale de la maîtrise des savoirs (parti­cu­liè­re­ment chez les enfants des classes sociales les moins favo­ri­sées) à davan­tage d’inégalités, à la suppres­sion de l’enseignement tech­nique (remplacé par une filière quali­fiante adéqua­tion­niste) à une duali­sa­tion accrue du système éduca­tif, à un désen­ga­ge­ment massif de la Commu­nauté de son ensei­gne­ment public (privatisation)au profit de l’école privée catho­lique (j’expliquerai, chiffres à l’appui, que le non pacte de non excel­lence, c’est un trans­fert de 60 millions d’euros vers l’école privée catho­lique) : il s’agit donc bien de « non excel­lence ».