• Siobhan Renkin
    Siobhan Renkin
    coordinatrice du service Communication du Centre Régional pour l’Intégration des Personnes Etrangères (CRIPEL)

Le droit de vote des étrangers, une reconnaissance citoyenne essentielle ?

Les exigences envers les personnes étran­gères en vue de leur inté­gra­tion sont de plus en plus nombreuses. Si les obli­ga­tions se renforcent, ce n’est pas le cas pour leurs droits, notam­ment pour le droit de vote. À l'heure actuelle, les personnes étran­gères peuvent seule­ment voter au niveau commu­nal. Pour les majeurs extra-euro­péens, il est néces­saire d’avoir cinq années inin­ter­rom­pues de rési­dence prin­ci­pale en Belgique. Les élec­tions aux autres niveaux de pouvoir ne leur sont pas acces­sibles, à l'exception de l’Europe pour les personnes issues d’un pays de l'Union européenne.

Au niveau commu­nal, le taux de parti­ci­pa­tion aux élec­tions par la popu­la­tion étran­gère est encore faible à cause de la lour­deur admi­nis­tra­tive et la mécon­nais­sance de ce droit, pour­tant essen­tiel pour leur inser­tion dans la vie sociale et politique.
Afin de répondre à ses missions décré­tales, dont l’encouragement à la parti­ci­pa­tion sociale, poli­tique et cultu­relle des personnes étran­gères, le Centre Régio­nal pour l’Intégration des Personnes Etran­gères ou d’origine étran­gère de Liège souhaite profi­ter de ce moment démo­cra­tique pour propo­ser un accom­pa­gne­ment indi­vi­duel ou collec­tif pour comprendre les enjeux élec­to­raux et dans les démarches d’inscription au registre des électeurs.
Deve­nir élec­teur aux élec­tions commu­nales est une démarche indi­vi­duelle mais pour nous, en tant que Centre Régio­nal d’Intégration (CRI), le prin­ci­pal enjeu se situe sur l’accès à l’information afin de favo­ri­ser la connais­sance des condi­tions d’accès à ce droit de façon avisée ainsi que l’importance de ce vote. Dans l’objectif de pour­suivre cette approche, les huit CRI ont lancé une campagne de sensi­bi­li­sa­tion régio­nale inti­tu­lée « Ma commune, j’y vis, j’y vote ! ». Celle-ci est décli­née en trip­tyques, affiches, passe­ports de l’électeur et une campagne, dont une vidéo, a été lancée sur les réseaux sociaux. Ces supports, acces­sibles en ligne, sont traduits en 12 langues afin de donner l’opportunité à toute personne suscep­tible d’obtenir ce droit de vote d’en comprendre tous les tenants et aboutissants.
Les prochaines élec­tions consti­tuent une occa­sion précieuse pour expri­mer nos prin­cipes et convic­tions. Et ce droit devrait s’appliquer à l'ensemble des rési­dents de notre terri­toire. Chaque voix est signi­fi­ca­tive et contri­bue à façon­ner notre avenir collec­tif. Accor­der ce pouvoir de déci­sion est, selon nous, d’une impor­tance capi­tale pour la démo­cra­tie, surtout lorsqu'on consi­dère que 70 % des aspects de la vie quoti­dienne relèvent des compé­tences commu­nales. Cette tranche de la popu­la­tion, comme nous toutes et tous, parti­cipe acti­ve­ment à la vie de la société.
La Belgique est une mosaïque de cultures, de langues et d’opinions. C’est cette richesse qui fait notre force et qui reflè­tera notre iden­tité collective !

< Retour au sommaire