Salut & Fraternité

Le trimestriel de la laïcité en Province de Liège

  • Hervé Persain
    Hervé Persain
    président du Centre d'Action Laïque de la Province de Liège

Le mot du président

Quelle est la légi­ti­mité du Centre d’Action Laïque de la Province de Liège dans les matières qui relèvent de l’autorité commu­nale ou provin­ciale ? Les reven­di­ca­tions laïques ne concernent-elles pas plutôt les éléments consti­tu­tifs du vivre ensemble pris en compte par des poli­tiques fédé­rales, régio­nales et commu­nau­taires ? Une atti­tude restric­tive face à cette échéance élec­to­rale serait une erreur. En effet, l’échelon le plus proche des citoyens garde une lati­tude impor­tante dans certains domaines qui nous sont chers. L’enseignement, l’accueil des migrants, la poli­tique sociale, la sépa­ra­tion entre la société civile et la reli­gion…

Les citoyens peuvent influer sur les déci­sions poli­tiques à deux niveaux. Le premier consiste à expri­mer aux candi­dats et aux partis en lice les choix qu’ils privi­lé­gient pour tendre vers la société idéale à leurs yeux, basée sur un socle de valeurs qu’ils défendent, et à voter ensuite pour ceux qui s’engagent à les relayer. Ces élus auront pour mission de porter les voix des admi­nis­trés à tous les niveaux d’action qu’elles ou ils attein­dront.

Le second niveau est celui qui touche plus parti­cu­liè­re­ment aux compé­tences locales et provin­ciales. Il s’agit alors de suggé­rer des choix concrets à l’occasion de cette échéance élec­to­rale avant même l’élaboration des programmes des partis ou des candi­dats qui consti­tuent des listes en dehors des partis tradi­tion­nels, ce qui semble s’installer de plus en plus. Faut-il ou non regret­ter ce phéno­mène de dispa­ri­tion progres­sive des listes tradi­tion­nelles ? N’est-ce pas un indice du manque de confiance qu’inspirent aujourd’hui les partis ? Ces struc­tures ne doivent-elles pas se remettre en ques­tion pour retrou­ver la confiance citoyenne ?

On pour­rait égale­ment évoquer un troi­sième niveau d’intervention citoyenne spéci­fique à la mission de l’associatif, au proces­sus d’éducation perma­nente porté par des mouve­ments comme le nôtre. C’est celui qui consiste à sensi­bi­li­ser la popu­la­tion aux enjeux qui président à cette rencontre entre les élec­teurs et ceux qui solli­citent leur mandat. Le mémo­ran­dum du Centre d’Action Laïque rencontre dès lors deux objec­tifs complé­men­taires à desti­na­tion de deux types d’interlocuteurs : les uns qui rédigent les programmes, et les autres qui composent le corps élec­to­ral, à charge pour les uns de prendre la tempé­ra­ture d’une part consi­dé­rable de leur public cible, pour les autres d’y trou­ver des argu­ments qui leur permet­tront d’interpeller les hommes et les femmes qui solli­citent leur voix, puis d’opérer leur choix en connais­sance de cause le jour J.