Rassemblement de Noël devant le centre fermé de Vottem

Ce mardi 24 décembre 2019, nous vous invi­tons, comme chaque année, à vous rassem­bler avec des bougies autour du centre fermé de Vottem, entre 16 et 18H, pour éclai­rer la face la plus honteuse de la poli­tique d’asile et d’immigration de l’Etat belge, les centres fermés et les expul­sions.

Une délé­ga­tion entrera, compo­sée par des repré­sen­tants d’associations. Cette délé­ga­tion appor­tera un message de soli­da­rité, un soutien chaleu­reux surtout, et une recharge télé­pho­nique pour chacun. Des parle­men­taires seront égale­ment présents, et adres­se­ront une série de ques­tions à la Direc­tion.

Chaque centre fermé pour étran­gers reste une prison qui cache son nom, un lieu conçu pour briser la résis­tance face à l’expulsion. Parce qu’elles n’en peuvent plus de cette priva­tion violente de leur liberté, parce qu’elles craignent le retour vers les dangers qui les menacent dans leurs pays d’origine, plusieurs personnes ont mis fin à leurs jours à Vottem ou dans d’autres centres fermés ; et très régu­liè­re­ment nous sommes infor­més de tenta­tives de suicide…

Cette violence imprègne toute la poli­tique d’asile et d’immigration de l’Etat belge.
Le gouver­ne­ment « en affaires courantes » conti­nue d’expulser, vers la guerre, l’insécurité, et en utili­sant la violence. Par exemple l’expulsion d’un jeune homme vers l’Ethiopie le 21 septembre , d’un autre vers la Soma­lie le 2 décembre . Ces expul­sions n’ont été annu­lées que grâce à l’intervention soli­daire des passa­gers des vols concer­nés. Ces deux personnes, comme beau­coup d’autres, ont été victimes de coups et bles­sures portés par la police fédé­rale à l’aéroport, et d’insultes racistes, lors de leurs diffé­rentes tenta­tives d’expulsion. En 2019, ce sont plusieurs plaintes qui ont été dépo­sées au comité P pour dénon­cer cela.

Ce même gouver­ne­ment met en appli­ca­tion le sinistre plan de l’ex-secrétaire d’Etat Théo Fran­cken consis­tant à augmen­ter le nombre de centres fermés et d’expulsions : le centre fermé pour femmes de Hools­beek a été ouvert en mai 2019 ; les démarches se pour­suivent, malgré l’opposition sur place des asso­cia­tions et des auto­ri­tés commu­nales, pour ouvrir un méga-centre à Jumet.

Pour toutes ces raisons, même si vous n’avez que quelques minutes, nous vous deman­dons d’être présents, nombreux, pour que nous soyons vus et enten­dus pendant ces deux heures ! Pour faire entendre à la fois notre soli­da­rité et notre colère !

Pour soute­nir l’action du CRACPE, et les déte­nus, vous pouvez appor­ter des recharges pour gsm lyca­mo­bile à 5 euros, ou des sous pour en ache­ter. Rappe­lons que le gsm est l’unique moyen de commu­ni­ca­tion pour que les mots sortent de Vottem. Dans le même ordre d’idée, nous récol­tons aussi toujours des gsm, soit nouveaux, soit anciens, mais en parfait état de fonc­tion­ne­ment, avec char­geur, qui ne font pas de photo. En effet, comme nous le répé­tons sans cesse, l’Office des Etran­gers entend bien cacher ce qui se passe dans les centres fermés.

La compi­la­tion Dedans-Dehors est toujours en vente pour l’occasion, une idée de cadeau en faveur des déte­nus…

Lien vers l'événement Face­book

Publié le 20/12/19