Pétitions et soutiens

Participation à la manifestation du 20/09 contre la réforme APE

Le ministre Jeho­let veut impo­ser sa réforme APE*, qui menace des milliers d’emplois et des services essen­tiels à la popu­la­tion : crèches, maisons de repos, écoles, centres et clubs spor­tifs, hôpi­taux, biblio­thèques, communes et CPAS, secteur jeunesse, asso­cia­tions cultu­relles ou d’éducation perma­nente, provinces, missions régio­nales pour l’emploi…

* Les APE (Aides à la Promo­tion de l’Emploi) sont des subven­tions publiques desti­nées à soute­nir l’emploi dans le secteur non marchand, les pouvoirs locaux et l’enseignement. Elles permettent de finan­cer, tota­le­ment ou en partie, 60.000 emplois en Wallo­nie et à Bruxelles.

 

UNE RÉFORME QUI FAIT L’UNANIMITÉ… CONTRE ELLE !

Le 25 juin, dans les rues de Namur, 10.000 personnes mani­fes­taient contre ce projet à l’appel des orga­ni­sa­tions syndi­cales et patro­nales.

Suite à cette mobi­li­sa­tion, le gouver­ne­ment wallon a annoncé qu’il repor­tait la période tran­si­toire à 2020, recon­nais­sant ainsi qu’il n’était pas suffi­sam­ment préparé. Mais sur le fond du dossier, rien n’a changé !

  •  La réduc­tion de l’enveloppe budgé­taire est toujours d’actualité.
  •  On attend toujours les projec­tions budgé­taires concrètes dans les struc­tures concer­nées.
  •  Certains secteurs essen­tiels pour la popu­la­tion (provinces, FOREM, régies commu­nales, etc.) restent  exclus du dispo­si­tif.
  •  La période tran­si­toire ne débu­tera qu’en 2020 mais l’entrée en vigueur défi­ni­tive est toujours prévue en 2021. La tran­si­tion ne durera donc plus qu’un an au lieu de deux, ce qui ne fera qu’aggraver les problèmes d’adaptation pour le secteur public et le non marchand.

En réalité, le ministre tente de divi­ser et d’affaiblir le mouve­ment de contes­ta­tion par des effets d’annonce qui ne règlent rien au fond du problème.

 

ET CE N’EST PAS TOUT…

Le gouver­ne­ment wallon MR-cdH ne menace malheu­reu­se­ment pas que les emplois APE. Le projet actuel d’assurance auto­no­mie inquiète le secteur des soins à domi­cile. Les services publics sont atta­qués : priva­ti­sa­tion des aéro­ports, déman­tè­le­ment des provinces… Et les emplois titres-services sont aussi dans la ligne de mire !

 

POUR UN RÉEL CHANGEMENT DE CAP, IL FAUT MAINTENIR LA PRESSION !

NAMUR · 20 SEPTEMBRE · 10H

ASSOCIATIONS, CITOYENS, FGTB…ENSEMBLE LE 20 SEPTEMBRE !

 

http://​www​.fgtb​.be/​-​/​a​c​t​i​o​n​-​ape

Publié le 22/10/18